Dobeuliou sites Internet
Facebook
Accueil

Le Café des Tilleuls : une longue histoire à Montbrun

Le Café des Tilleuls existait déjà en 1880. Il fût construit au milieu de nulle part, le long de la route reliant Mollans à Séderon. Le village se situant sur le piton rocheux, les diligences faisaient halte à ses pieds, sur le chemin de terre aplani, au relais Café.
Une fois les chevaux dételés, nourris et abreuvés, les hommes pouvaient prendre un repos bien mérité autour d'un café. La terrasse se situait à plus de vingt mètres à l'ouest, où se trouve une fontaine d'une eau pure et fraîche. Indispensable pour boire le « pastis sans nom «, puisqu'il était fait d'eau de vie, d'anis étoilé et badiane, que l'on trouve de façon sauvage dans les collines qui entourent le village. Il est sûr que ce breuvage était loin de l'excellence, mais qu'importe pourvu qu'ils aient l'ivresse.
         
Les jours heureux s'écoulèrent jusqu'à la grande guerre. L'activité économique chuta. Les gens ne venaient plus prendre les eaux de la station thermale, même l'Impératrice Eugénie a dû annuler son voyage à Montbrun après l'assassina de François-Ferdinant Archiduc d' Autriche.

Après la guerre la vie reprend ses droits avec une certaine insouciance. Le Café des Tilleuls est pris dans ce tourbillon. La clientèle revient avec un plaisir décuplé ravivant des souvenirs ancrés dans les mémoires. En effet de 1924 à 1936,  ce lieu de gaité et de joie, aurait pu être re-baptisé le "Café libertin".
A l'étage six chambres équipées de lavabo et bidet, ou des jeunes femmes prêtent à louer leurs services, attendaient ces messieurs en quête d'un instant amoureux.
 
Les samedis, sur la place se trouvant devant le Café, s'installaient des camelots. La vie battait son plein. Les diligences tirées par six à huit chevaux amenaient de loin une foule toujours plus nombreuse au marché de Montbrun. L'établissement ne désemplissait pas.
1940 la France est occupée. Très vite le Café devient un lieu de passage, et d'accueil pour les résistants. Sur la fin de la guerre, les Allemands ont vent des activités subversives, monsieur le Maire de l'époque est soumis à la question. En guise de représailles l'occupant détruisit sa maison et le Café des Tilleuls.

Moins de cinq ans après la libération, cet établissement fait peau neuve. Dans l'euphorie collective, et après les restrictions de la guerre, la jeunesse montbrunoise exprime sous toutes ses formes une joie de vivre.
On voit naître une association dite "les Gosiers en pentes". C'est là que le fameux " pastis sans nom ", trouve ses lettres de noblesse. Pour être admis dans cette confrérie, il vous fallait boire autant de pastis qu'il y avait de membres adhérents ! L'alcool montant vite à la tête, le dernier verre bu, il était de tradition de le jeter contre les carreaux. D'où le nom que lui donna le tenancier de l'époque : le "Casse-carreau".

Aussi aujourd'hui le Café des Tilleuls s'est agrandi avec l'ouverture du Cabaret le William's, où nous proposons un cocktail maison appelé le "Cas Caro", rendant ainsi hommage aux anciens du village.

 

 

Retour haut de page ▲
Le Café des Tilleuls - 26570 Montbrun-les-bains
GPS : 44.175388 Nord 5.442982 Est
Tél. : 04.75.28.83.48 - contact@cafe-des-tilleuls.com